Des réponses honnêtes à des questions honnêtes
18 vidéos  (3.6 Millions de vues)  -  18 articles  -  6 récits extraordinaires

Nos questions récurrentes sur la souffrance, le mal et la mort

Réflexion - Article - 02 Mai 2022

Nos questions récurrentes sur la souffrance, le mal et la mort
Nos questions récurrentes sur la souffrance, le mal et la mort
Réflexion - Article -  2 862

Réflexion et Éléments de réponse
Carlo Brugnoli, missionnaire et enseignant à Jeunesse en Mission
Il nous offre un court article, extrait de son livre "Tant de beauté, tant de souffrances. Pourquoi ?" (lien en fin de page)

Dieu a voulu apporter une réponse cohérente à nos éternelles questions, en particulier à celles de la souffrance, du mal et de la mort. Une excellente réflexion qui secoue quelques idées reçues et nous permet de mieux saisir plusieurs vérités fondamentales, nous dévoile l'immense plan divin qui nous concerne tous - et nous laisse entrevoir la réalité de Son amour sublime. À méditer.




Quand Dieu regrette…

Nous lisons en Genèse, chap. 6, vers. 5 à 7 : L'Éternel vit que la méchanceté de l'homme était grande sur la terre, et que toute l'imagination des pensées de son cœur n'était que méchanceté en tout temps. Et l'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et Il s'en affligea dans son cœur.
Pour Dieu, l'intensité de cette blessure est telle, que le texte original pourrait se traduire par « Dieu fut secoué de douleur ». Son œuvre suprême a choisi de lui tourner le dos, alors qu'il avait des plans si glorieux pour elle, et qu'il lui avait accordé sa ressemblance. Dans sa justice, il prend alors une décision qui lui est certainement infiniment pénible : Lui qui est Vie, Il doit condamner ses propres créatures !
Il dit alors : « Je supprimerai de la surface de la terre les hommes que J'ai créés. Oui, J'exterminerai les hommes et les animaux jusqu'aux bêtes qui se meuvent à ras de terre et aux oiseaux du ciel, car Je regrette de les avoir faits. »

Nous apprenons par ce texte que le mal sous toutes ses formes, qui habite aujourd'hui encore notre monde, ne découle pas d'un étrange plan secret de Dieu pour l'humanité, mais provient du choix de milliards d'humains qui, pendant des millénaires, ont fait et font toujours le contraire de sa volonté, attristant, rejetant ou ignorant leur Créateur.
À ce propos, une journaliste demandait à un prêtre : « Pourquoi Dieu a-t-Il permis à cet homme de tuer son voisin ? » Le prêtre a répondu : « Dieu ne l'a pas permis, Il l'a bien au contraire interdit ! Tu ne tueras point. » Marc 10 : 19


1.

Dieu ne permet pas le mal, Il l'interdit et le déteste


L'homme est prêt à mourir pour sa liberté mais, étrangement, il voudrait en même temps que Dieu supprime celle des autres chaque fois qu'ils l'utilisent mal… Le Créateur et Sa création ne fonctionnent pas ainsi.
Il est fondamental de comprendre que la liberté d'agir, de penser et de créer, sont des éléments constitutifs de l'être humain. À moins de changer la nature de ce dernier, Dieu ne supprimera pas sa liberté et sa responsabilité à chaque fois qu'il faute. Ce n'est pas ainsi que l'univers visible et invisible est conçu.
La Bible nous révèle ainsi que la vie sur terre est le résultat des choix égoïstes et trop souvent corrompus de l'humanité. Sans la grâce et la bienveillance divine, et sans l'action de Son Esprit et de Ses armées d'anges qui combattent le mal, notre monde serait un enfer.
Dieu a voulu apporter une réponse cohérente à nos éternelles questions, en particulier à celles de la souffrance, du mal et de la mort. Il n'y a aucune place dans Son royaume pour ces horreurs. Dieu ne les veut pas et ne les a jamais voulues, elles ne sont pas Ses amies ou servantes secrètes, mais des ennemies qu'Il déteste. Quand Dieu les utilise dans ses jugements, c'est avec une grande tristesse et la plupart du temps pour nous inciter à changer de comportement.


2.

Notre planète reflète donc à la fois une beauté extraordinaire et une souffrance terrible


À cette question universelle, Dieu a voulu répondre. Il affirme à tout chercheur sincère que la souffrance n'a pas son origine en Lui.
Nous ne devrions pas dire : « Si Dieu existe, pourquoi tous ces malheurs ? » mais bien plutôt : « Dieu existe car, malgré nous, il reste tant de beauté, de bonté et de bienveillance sur terre ! »

Oui, Dieu connaissait le risque qu'Il prenait en créant des êtres réellement libres, et Il prend par ailleurs bien soin de les avertir de la puissance de vie et de mort qu'ils ont reçue. Genèse 2 : 15-17 Leur désobéissance était donc possible, mais en rien obligatoire. Adam et Ève n'avaient nul besoin de désobéir, pas plus que vous n'êtes obligé de tuer quelqu'un avant d'aller au lit ce soir.
Précisons à ceux qui croient que le mauvais est indispensable au bon, que les anges fidèles n'ont nullement besoin de connaître le mal pour adorer et aimer Dieu, Le servir, Lui obéir et Le réjouir. Hébreux 1: 6 et Psaume 103 : 20
Oui, Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, a pris ce risque, car l'existence de l'être humain comme partenaire bien-aimé et saint en valait pleinement la peine… Ep 1 : 4 En cas d'échec, le don du Fils à la croix deviendrait nécessaire, en sauvant du péché ceux qui reviendraient à Lui. Cela, Dieu le savait dès la conception de son dessein. Son amour est allé jusqu'à planifier le pardon en cas d'offense envers Lui. Ephésiens 1 : 5-7, 1 Pierre 1 : 20

Si le film de l'Histoire humaine avait déjà été achevé aux yeux de Dieu, l'entrée du mal dans ce monde, avec son cortège terrible de souffrances, aurait fait partie de son plan secret. Ce concept mensonger jette une ombre sur Dieu et sur beaucoup de croyants qui le présument. Leur amour pour Dieu et leur confiance en Lui sont freinés, et parfois empoisonnés par ces questions fondamentales mal résolues.
Heureusement la Bible nous donne une tout autre perspective.
Elle nous montre Dieu qui accueille le premier couple dans un jardin paradisiaque. Il se promène le soir en leur compagnie. Leur relation à Dieu est parfaite, tout comme leur relation de couple, leur relation à la nature et celle avec eux-mêmes.
Adam et Ève sont très intelligents et jouissent d'un paysage à couper le souffle. Ils dégustent des fruits délicieux et abondants, bénéficient d'une santé parfaite dans un climat idéal. Ils ont reçu autorité sur toute la planète et ont pour mission de la gérer et de s'y multiplier sous le règne d'un Dieu sublime.

Bien, direz-vous, mais alors pourquoi Dieu leur demande-t-Il obéissance, sachant que la désobéissance est possible ? Parce que l'amour ne peut exister que s'il est volontaire. Son royaume est fondé sur Lui-même et Dieu est amour. 1 Jean 4 : 8
Tous ses habitants sont libres, y compris les anges, et la liberté implique le choix. Sans choix, pas de liberté, pas d'amour, pas de royaume partagé avec l'humanité.

Selon Jésus, l'obéissance est l'expression de l'amour : « Celui qui m'aime vraiment, c'est celui qui retient mes commandements et les applique. » Jean 14 : 21 L'apôtre Jean ajoute : « Car aimer Dieu, c'est accomplir Ses commandements. Ceux-ci, d'ailleurs, ne sont pas pénibles. » 1 Jean 5 : 3
L'amour ne peut découler que d'une authentique liberté : « L'homme qui offrirait tous les biens qu'il possède pour acheter l'amour n'obtiendrait que mépris. » Cantique 8 : 7

C'est la valeur inestimable d'une éternité glorieuse, dans un royaume rempli d'amour authentique et profond, qui est la vision de Celui qui dit : « Faisons les hommes pour qu'ils soient Notre image, ceux qui Nous ressemblent. » Genèse 1 : 26 “Faisons“, car Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, un seul Dieu en trois personnes, interagit dans ce but glorieux : une humanité parfaitement unie en Lui. Jean 17 : 21
On peut penser que le Père en est le visionnaire, le Fils l'architecte et le Saint-Esprit celui qui “tourbillonne“ en ordonnant toute la Création.
Le but de Dieu en nous créant était clairement que notre comportement soit et demeure en parfaite harmonie avec le Sien. Car voici ce que Dieu dit dans l'Écriture : « Soyez saints, car Je suis saint. »1 Pierre 1 : 16

La beauté, l'intensité et la valeur de cette vie éternelle et abondante où l'humanité est invitée sont telles, que l'indispensable don de la liberté lui a été donné, malgré le risque que ce don soit mal utilisé.


3.

La profondeur de la déception de Dieu


La profonde déception de Dieu nous aide à comprendre la folie de la révolte humaine. Dieu pourrait dire à ses accusateurs : « La réponse de l'humanité à Mon amour M'a secoué de douleur. Ma déception a atteint un degré tel que J'ai regretté de l'avoir créée. »
Lui répondre : « Tu savais d'avance la souffrance qu'allait te faire subir l'humanité, et pourtant Tu l'as créée », c'est nier Sa stupeur, Son indignation, Sa douleur, Sa tristesse et finalement Sa déception face aux choix des premiers hommes. C'est L'accuser d'être coresponsable d'une situation qu'Il n'a jamais souhaitée.
Cela ressemble fort au concert d'accusations qu'au cours des siècles beaucoup ont adressé à Dieu ou médité secrètement.
Ce raisonnement erroné a fait beaucoup de torts, car l'homme a réellement la capacité d'obscurcir, de fausser et de tordre les voies de Dieu. Jérémie 23 : 36 ; Job 38 : 2 ; Actes 13 : 10


4.

Des parents qui brûlent leur enfant en offrande aux démons, est-ce possible ?


Dans les siècles qui suivront, l'ingéniosité au mal ne faiblira pas, et lorsque des parents brûleront leurs propres enfants en offrande aux démons, Dieu dira : « Ils ont construit des hauts lieux consacrés à Baal… pour brûler leurs fils et leurs filles en l'honneur de Molok ; c'est là une abomination… qui ne m'était même pas venue à la pensée. » Jérémie 7 : 31 ; 19 : 5 ; 32 : 35
Dieu avait pourtant formellement interdit cette horreur aux parents. Il n'avait pas imaginé qu'ils la commettraient quand même et, de surcroît, dans de telles proportions. Quand Dieu Lui-même s'exprime ainsi, et à trois reprises dans le livre de Jérémie, qui sommes-nous pour rétorquer : « Non, non, Tu le savais très bien depuis toujours… » plaçant ainsi nos pensées au-dessus de celles de Dieu pour notre propre confusion ?
Une telle affirmation : « Cette abomination ne m'était même pas venue à la pensée » est incompatible avec un Dieu voyant à l'avance et depuis toujours toutes les actions humaines.
Si Dieu avait vu depuis toujours des parents brûler leurs enfants en offrande aux démons, comment pourrait-Il affirmer le contraire ? Psaume 106 : 37

Jésus, image du Dieu invisible, dira de son peuple : « Ah, Jérusalem ! Jérusalem ! Toi qui fais mourir les prophètes et qui tues à coups de pierres ceux que Dieu t'envoie ! Combien de fois J'ai voulu rassembler tes habitants auprès de moi comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ! Mais vous ne l'avez pas voulu ! » Luc 13 : 34
Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle. Luc 19 : 34
Il dira à Philippe : « Celui qui M'a vu a vu le Père. » Jean 14 : 9 Le Père, le Fils et le Saint-Esprit pleurent trop souvent sur l'humanité. Leur tristesse est proportionnelle à la distance qui sépare ce que l'humanité pourrait être de ce qu'elle est aujourd'hui.


5.

Dieu coupable ou sublime ?


Oui, l'humanité s'est fabriqué un dieu à son idée : un vieillard qui dicte tout de son ciel, manipule secrètement toute chose, ne fait que sa volonté et ne peut jamais être réellement déçu ou ravi, car Il voit l'avenir de la même manière qu'il voit le présent et le passé. Un dieu qu'on accuse alors de tous les maux.
Nos contemporains ignorent le vrai Dieu qui aime, pardonne, s'indigne, pleure, regrette, change ses plans, saute de joie ou se met en colère… Un Dieu qui plaide, raisonne, écoute, forme patiemment, restaure et guérit. En résumé, un Dieu vivant, le vrai Père de l'humanité.

Notes et Références

Ce très bref condensé, a été rédigé par Carlo Brugnoli, l'auteur du livre "Tant de beauté, tant de souffrances. Pourquoi ?"
Ce livre, ouvrage de référence sur ce sujet délicat et tellement important, est le fruit de la vie missionnaire de Carlo au sein de Jeunesse en Mission. Il tente de répondre aux questions les plus fondamentales que se posent tous les hommes, partout et à toute époque :
Dieu existe-t-il ? - Si c’est le cas, a-t-il un plan pour l’Univers ? - Puis-je connaître ce plan ? - Puis-je y participer ? - Ma vie a-t-elle un sens ? - Qui a créé Dieu ? - Qui a créé Satan ? - Pourquoi le mal ? - Et tant d'autres…
Vous pouvez vous procurer SON LIVRE dans une libaririe chrétienne, ou directement à >> Librairie CLC


---- 02 Mai 2022 ----

Notre commentaire
De tous temps les philosophes, les penseurs, les artistes - tout comme l'homme de la rue - se sont demandés si l'existence avait un sens - si Dieu existait réellement - quelle était la source de toutes nos souffrances. Beaucoup ont enfermé Dieu dans la "religion" ou la "spritualité", comme s'Il n'était pas réel, ou s'Il était lointain, inaccessible. L'article de ce missionnaire confronte directement ces préjugés pour nous aider à comprendre la réalité, et découvrir le véritable Visage de notre cher Créateur.
Sur un sujet proche





NEWSLETTER
Ne manquez pas les nouvelles Vidéos,
Articles scientifiques, Infos, Actus...
INSCRIPTION NEWSLETTER

Ne manquez pas les nouvelles Vidéos,
Articles scientifiques, Infos, Actus...

Newsletter